Ça tiraille, ça chauffe, ça rougit ? Pas de panique, vous êtes juste très, très sensible. Enfin, votre peau au moins… Mais rassurez-vous, le confort est à portée de soins…

Help ! J'ai la peau sensible ! Surtout quand il commence à faire froid... 

Ça se voit tout de suite quand on a la peau sensible ? Que nenni. La peau dite sensible n'est pas aussi facile à évaluer qu'il n'y paraît, car excepté lorsque l’épiderme rougit, la sensibilité n’est pas visible à l’œil nu (tiens, tiens…). Elle est avant tout une histoire de sensations : picotements, échauffement et tiraillements. C’est en ceci qu’elle se distingue de la peau allergique, qui crie haut et fort son intolérance, notamment en pelant (sympa, non ?). À quoi c'est dû ? D'abord à  l’environnement: froid, chaleur, vent, changement brutal de température, atmosphère enfumée, pollution, soleil, climatisation, chauffage agressentla peau. Ensuite, à l’application de cosmétiques inadaptés. Le stress aussi est un  facteur favorisant, même si on ne sait encore précisément comment il intervient (si on dit peau sensible, ce n’est pas par hasard…). Enfin, il peut y avoir une cause hormonale : entre 20 et 45 ans, les femmes sont beaucoup plus exposées qu’après la ménopause (sensibilité = caractéristique de la peau jeune). Les peaux sèches sont- elles plus sensibles ? Tout ça n’est pas une histoire de nature de peau et les peaux grasses ou normales ne sont pas moins réactives que les peaux sèches. Mais il y a plusieurs périodes dans la vie de la peau, et l’état « réactif » peut n’être que passager. Partir pour de bon ou… revenir (ben oui). Deuxième bonne nouvelle, on peut facilement retrouver du confort. Il suffit de se remettre la peau d’aplomb en changeant son protocole soin.

Nettoyez au lait (pas de vache)

Simplifiez la phase de nettoyage. La peau sensible n’aime pas l’eau courante. Souvent trop calcaire, elle dessèche l’épiderme et tire à vue dans le film hydrolipidique, déjà fragilisé. D’ailleurs, on le sent : une fois propre, la peau tiraille.

•     Le conseil dermato : l’idéal est d’utilisez une eau micellaire ou un lait nettoyant associé à un pschitt d’eau minérale calmante et apaisante. Ne laissez pas les gouttelettes sécher à l’air, tamponnez-les avec un coton ou un mouchoir en papier. Vous préférez  la lotion ? Pas de soucis, si vous en choisissez une dûment estampillée "peau sensible". Si vous tenez à vous démaquiller à grande eau, c’est possible en choisissant un gel nettoyant doux spécifique. Faites suivre de la brumisation d’eau minérale ou d’une lotion « peau sensible ». Traitez vos yeux avec autant de tendresse car les paupières sont une zone sensible par excellence. Pour les débarrasser de toutes traces de make-up, trempez un coton de solution démaquillante puis posez-le sur l’œil. Attendez que la lotion « imbibe » les cils afin que le mascara, notamment, s’enlève facilement. Effectuez des mouvements doux dans le sens des cils. Important : ne frottez pas, que ce soit le corps ou le visage. Toute action mécanique appuyée est prohibée (à contrario, les caresses sont fortement recommandées).

2- Hydratez plus avec une crème "moins" (de conservateurs, de parfum…)

La meilleure astuce pour calmer la peau sensible et réactive est de l’hydrater. Le but ? Créer une protection, pour rendre la couche cornée moins perméable et lui redonner les moyens de retenir l’eau. Ainsi, plus on améliore sa qualité, plus on augmente son seuil de tolérance et mieux elle est à même de se défendre contre les agressions extérieures. Pour autant, il ne faut pas l’hydrater avec n’importe quelle crème. Les formulations spéciales « peau sensible » jouent le jeu du moins (plutôt que celui du plus) : moins de parfum, voire pas du tout, moins de conservateurs et moins d’actifs dont le mode d’action serait susceptible d'être irritant, notamment ceux initiant une exfoliation de la peau (les acides de fruits, par exemple).

•     Le conseil dermato: faites le plus simple possible. Évitez de cumuler un sérum + un soin. Grasse, sèche ou normale, déterminez bien votre nature de peau avant de choisir la bonne crème. L’hydratation ne règle pas tout : elle doit être associée à des actifs nourrissants sur les épidermes secs et à d’autres, régulant les sécrétions de sébum, pour les peaux mixtes à grasses. Celles qui rougissent pour un oui ou pour un non préfèreront les soins spécifiques anti-rougeurs qui contiennent des ingrédients aux propriétés décongestionnantes Choisissez également une crème contour des yeux qui soit fortiche sur le terrain des peaux sensibles. Fort sollicitée par vos nombreux papillonnements, cette zone stratégique est particulièrement fragile